-->

La clientèle

Qu’est-ce que les troubles dans le spectre de l’autisme (TSA)?

Le trouble dans le spectre de l’autisme regroupe un ensemble de troubles touchant principalement les sphères de la communication, des interactions sociales et des comportements. Les TSA incluent le syndrome d’Asperger, le trouble envahissant du développement non spécifié (TED-NS), le trouble désintégratif de l’enfance et l’autisme.

Les enfants ayant un TSA peuvent présenter un niveau d’atteinte très varié, d’où la notion de « spectre », et les atteintes peuvent être situées à différents niveaux. Chaque enfant possède un tableau clinique unique, or, le diagnostic n’indique pas en soi le niveau de fonctionnement de l’enfant, ni son niveau d’autonomie.

D’une part, l’enfant ayant un trouble dans le spectre de l’autisme présente un déficit persistant au niveau de la communication et des interactions sociales. En effet, on remarque un déficit marqué de la communication non verbale et verbale lors des interactions sociales, un manque de réciprocité sociale, ainsi qu’une incapacité à développer et maintenir des relations appropriées au niveau de développement avec autrui.

D’autre part, l’enfant ayant un TSA présente également un caractère restreint ou répétitif des comportements, des intérêts et des activités. L’enfant peut démontrer des stéréotypies motrices ou verbales, ou des comportements sensoriels inhabituels. Par exemple, l’enfant peut répéter fréquemment la même phrase, présenter des comportements d’auto-stimulation (comme le battement des mains aussi nommé flapping) ou jouer constamment avec le même objet. L’enfant peut accorder un attachement excessif aux routines et patterns ritualisés de comportement. L’enfant sera donc très réticent aux changements de routine. Il/Elle peut également avoir des intérêts restreints et fixés.

 

Liens utiles
Fédération québécoise de l’autisme : http://www.autisme.qc.ca/

Société canadienne de l’autisme : http://www.autismsocietycanada.ca/index.php?lang=fr

Fondation de l’autisme du Canada : http://www.autismcanada.org/

Critères diagnostiques du DSM-V :

Autisme et troubles envahissants du développement Montréal : http://www.autisme-montreal.com/home.php?page=48.1

Document de l’association des médecins psychiatres du Québec sur l’autisme : http://www.ampq.org/index.cfm?p=page&id=123

Document de Santé Canada sur les Troubles du spectre autistique (TSA) : http://www.hc-sc.gc.ca/hl-vs/iyh-vsv/diseases-maladies/asd-ted-fra.php#myr

Documentaire L’Autisme au gré du vent

 

 

Qu’est-ce que la déficience intellectuelle?

Une personne ayant une déficience intellectuelle vit des limitations fonctionnelles considérables, en raison de capacités intellectuelles inférieurs à la moyenne (Q.I. <75), ainsi que des difficultés au niveau des habiletés adaptatives. Ces dernières sont nécessaires pour s’ajuster aux exigences environnementales et atteindre les normes d’autonomie selon l’âge et le contexte socioculturel de la personne. Elles comprennent les habiletés conceptuelles, sociales et pratiques.

Les symptômes doivent apparaître avant l’âge de 18 ans.

Au niveau cognitif, des difficultés d’attention, de concentration et de rétention de l’information qui peuvent engendrer des troubles d’apprentissage sont fréquemment identifiées chez la personne ayant une déficience intellectuelle.

Les habiletés adaptatives :

  • Habiletés conceptuelles :

    • Niveau de langage

    • Lecture et écriture

    • Concepts liés à l’argent, le temps et les nombres

  • Habiletés sociales :

    • Relations interpersonnelles

    • Responsabilités

    • Estime de soi

    • Capacité à suivre des règles ou des consignes

  • Habiletés pratiques :

    • Autonomie dans les activités de la vie quotidienne (hygiène personnelle, préparation de repas, tâches ménagères, etc.)

    • Respecter des routines ou un horaire

    • Utilisation adéquate de l’argent

    • Utilisation du téléphone

Liens utiles

 

 

Qu’est-ce que le trouble de l’acquisition de la coordination (anciennement nommé dyspraxie)?

Le trouble de l’acquisition de la coordination est un trouble développemental qui touche la coordination, le contrôle moteur et la planification de gestes moteurs. L’enfant a de la difficulté à exécuter des mouvements harmonieux, à reproduire un mouvement démontré, à assembler des objets tels que des blocs de construction ou des casse-têtes. L’enfant semble maladroit et performe des gestes de façon peu précise.

Liens utiles

  • Brochure sur le trouble de l’acquisition de la coordination (pdf)

 

 

Qu’est-ce que le trouble déficitaire de l’attention avec ou sans hyperactivité (TDA-H)?

Les critères diagnostiques du trouble déficitaire de l’attention avec ou sans hyperactivité (TDA-H), selon le DSM-V, sont les suivants :

A- Présence de 1- inattention, et/ou de 2- hyperactivité-impulsivité.

  1. INATTENTION : L’enfant (moins de 12 ans) doit présenter au moins 6 des symptômes suivants pour une duré d’au moins 6 mois, et à un degré qui est inadapté au niveau de développement de l’enfant.

  1. Difficulté à prêter attention aux détails

  2. Difficulté à soutenir son attention de façon prolongée

  3. Ne semble pas écouter lorsqu’on lui parle personnellement

  4. Souvent, ne se conforme pas aux consignes au niveau scolaire, domestique ou professionnel

  5. Difficulté à organiser ses travaux ou ses activités

  6. Évite ou n’apprécie pas les tâches exigeant un effort mental soutenu

  7. Tendance à perdre des objets nécessaires à son travail ou ses activités

  8. Tendance à être distrait par des stimuli externes

  9. Oublis fréquents dans la vie quotidienne

 

  1. HYPERACTIVITÉ / IMPULSIVITÉ : L’enfant (de moins de 12 ans) doit présenter au moins 6 des symptômes suivants, pendant au moins 6 mois, à un degré qui est inadapté au niveau de développement de l’enfant.

HYPERACTIVITÉ

  1. Souvent, remue les mains ou les pieds, ou se tortille sur son siège

  2. Tendance à se lever debout lorsque supposé rester assis

  3. Tendance à courir et grimper dans des situations non-appropriées

  4. Difficulté à se tenir tranquille dans les jeux ou les loisirs

  5. Agit souvent comme s’il était monté sur des ressorts

  6. Parle souvent trop

IMPULSIVITÉ

  1. Tendance à répondre à une question n’ayant pas encore été posée en entier

  2. Difficulté à attendre son tour

  3. Interrompt souvent les autres ou impose sa présence

B- Certains des symptômes ayant provoqué une gêne fonctionnelle étaient présents avant l’âge de 12 ans.

C- La gêne fonctionnelle liée aux symptômes se situe dans deux (ou plus) types d’environnement différents (école, maison, travail).

D- Il y a évidence d’altération cliniquement significative du fonctionnement social, scolaire ou professionnel.

E- Les symptômes ne surviennent pas exclusivement au cours d’une schizophrénie ou autre trouble psychotiques et ils ne sont pas mieux expliqués par un autre trouble mental.

Liens utiles

 

 

Qu’est-ce que la paralysie cérébrale?

La paralysie cérébrale est une condition engendrée par un trouble du système nerveux survenu à la naissance ou apparaissant au cours des trois premières années de vie. C’est une condition non-héréditaire et ne peut pas s’aggraver. On remarque chez ces enfants des positions anormales, une utilisation accrue d’un seul côté du corps, une rigidité musculaire ou un manque de tonus, un retard du développement, des convulsions, un strabisme (les yeux louchent), une anomalie dans la croissance musculaire, ou autres symptômes.

La paralysie cérébrale est un terme large qui englobe plusieurs types de symptômes. Les personnes atteintes peuvent présenter différentes formes ou profils.

Liens utiles

 

 

Qu’est-ce qu’un trouble de l’alimentation chez l’enfant?

Il existe plusieurs types de classification pour les troubles de l’alimentation chez les enfants. La classification du DSM-V comprend trois types de diagnostic : l’anorexie infantile, l’aversion alimentaire d’origine sensorielle et le trouble du comportement alimentaire post-traumatique.

L’enfant présentant une anorexie infantile a un pauvre appétit, préfère jouer ou parler que manger, a des préférences alimentaires inconstantes et ne prend pas suffisamment de poids. Le terme « anorexie » ne réfère pas à la même signification grandement connue (anorexie mentale), mais réfère plutôt à un trouble dans la régulation satiété-faim de l’enfant.

L’enfant ayant une aversion alimentaire d’origine sensorielle a des préférences alimentaires précises et stable en fonction des caractéristiques sensorielles des aliments (ex : goût, couleur, texture, etc.). On remarque des réactions aversives, telles que des grimaces, des haut-le-cœur ou vomissement, ainsi que l’expulsion des aliments (crachat). Souvent, ces enfants sont réticents à goûter de nouveaux aliments et apprécie un nombre restreint d’aliments.

L’enfant ayant un trouble du comportement alimentaire post-traumatique présente des symptômes apparaissant subitement, suite à un événement traumatique. Ces évènements peuvent être diverse (dysphagie, étouffements fréquents, reflux gastrique, intubation, inflammation de l’œsophage, etc.). Ce trouble se manifeste de plusieurs façons, mais on note une anxiété importante chez l’enfant.

Ressources utiles :

  • Livre intitulé « Just Take a Bite: Easy, Effective Answers to Food Aversions and Eating Challenges! » par Lori Ernsperger et Tania Stegen-Hanson 

  • Livre intitulé « Food Chaining: The Proven 6-Step Plan to Stop Picky Eating, Solve Feeding Problems, and Expand Your Child’s Diet » par Cheri Fraker, Dr. Mark Fishbein, Sibyl Cox et Laura Walbert

 

 

Qu’est-ce qu’un trouble du traitement de l’information sensorielle?

La modulation (ou intégration) sensorielle est le processus par lequel on traite l’information sensorielle de l’environnement. Cette information est captée par les sens et est analysé par le cerveau afin de pouvoir produire une réponse comportementale ou émotive adéquate et adaptée à la nature du stimulus, son intensité et sa durée.

Ainsi, la modulation sensorielle permet la régulation et l’organisation de l’intensité de la réponse de l’individu face à un stimulus de l’environnement. Par exemple, lorsque vous passez d’une pièce sombre à une pièce très lumineuse, vous avez tendance à mettre les mains devant les yeux ou les fermer tout simplement. Ceci se produit, car les yeux ont capté une intensité lumineuse trop intense et le cerveau a produit une réaction de défense face à ce stimulus.

Certains enfants ne traite pas l’information sensorielle adéquatement et ont des réponses trop intenses (hyper-sensible) ou inférieure par rapport à la normale (hypo-sensible).Ces troubles peuvent s’appliquer à tous les sens (odorat, touché, goût, audition, vision) ainsi qu’au traitement vestibulaire (se balancer, tourner, avoir la tête en bas).

Liens utiles :

  • Portail enfance :

http://www.portailenfance.ca/wp/modules/troubles-du-developpement/volet-2/trouble-du-traitement-de-linformation-sensorielle-spd/