-->

Exemples de cas

fleche1. Motricité fine

Guillaume est en première année et il a beaucoup de difficulté à écrire. Son écriture est peu lisible et il se fatigue vite. Souvent, il s’affaisse sur son bureau et ne veut plus écrire. Sa confiance en soi diminue et il commence à ne plus aimer l’école.

Guillaume pourrait bénéficier de services en ergothérapie, afin d’améliorer son endurance et sa motricité fine, et apprendre à avoir du plaisir en écrivant. Une évaluation globale des capacités de Guillaume aidera l’ergothérapeute à identifier les causes de ses difficultés et pourra guider les interventions. L’ergothérapeute pourrait, par exemple, travailler sur le renforcement des muscles posturaux et de la main et enseigner différentes méthodes pour améliorer la lisibilité de l’écriture.

fleche2. Alimentation

Camille est une jeune fille joyeuse et active, sauf quand vient le temps de manger. Les repas sont devenus avec le temps des moments tendus en famille. Camille aime très peu d’aliments et refuse d’essayer des nouveautés. Parfois, elle passe près de vomir quand elle a un aliment qu’elle n’aime pas dans la bouche. Son menu se résume à du lait et du jus, des frites, de la pizza sans fromage et du macaroni.  Ses parents s’inquiètent beaucoup, car ils ne pensent pas que Camille ingère toutes les vitamines et groupes alimentaires requis pour sa santé.

Camille pourrait bénéficier de services en ergothérapie, pour améliorer la tolérance aux aliments qu’elle n’aime pas et augmenter la diversité de son répertoire alimentaire. L’ergothérapeute pourra évaluer le menu et les réactions de Camille afin de déterminer les causes et guider les interventions. Par exemple, l’ergothérapeute pourrait introduire des jeux visant l’exploration des textures et des goûts avec la bouche, élaborer des stratégies avec la famille et l’enfant afin d’introduire de nouveaux aliments au menu et diminuer la tension lors des repas familiaux.

fleche3. Attention/concentration

Mathis est un enfant qui bouge énormément et qui a de la difficulté à se concentrer à l’école. Ses professeurs rapportent qu’il « gigote » sur sa chaise et n’écoute pas les consignes. Souvent, il commence le travail demandé, mais ne le complète pas en entier.

Mathis pourrait bénéficier de services en ergothérapie afin d’évaluer globalement son fonctionnement pour déterminer des stratégies lui permettant d’être attentif plus longtemps en classe. Par exemple, l’ergothérapeute pourrait recommandé l’utilisation de coussin de proprioception à mettre sur les jambes lorsqu’il est assis, ou bien collaborer avec le professeur pour aménager un environnement de classe le plus optimal possible.

 

mascotte ErgoNord Enfant